CAP A L'AMONT...

La revue de Presse regroupe les articles que nous pourrions lire a droite & a gauche mais que tout le monde ne voit pas forcement...
Mais .. la revue de Presse uniquement FLUVIALE !!!

CAP A L'AMONT...

Messagepar Eddy » Sam 6 Mar 2010 12:05

La lettre hebomadaire de CAP A L'AMONT sera affichée ici régulièrement...
Vagussement vôtre,
Eddy

N'oubliez pas de visiter le site VAGUS-VAGRANT
Avatar de l’utilisateur
Eddy
Administrateur
Administrateur
 
Messages: 17592
Inscription: Mer 7 Juin 2006 18:01
Localisation: Pont sur Yonne (89)

Re: CAP A L'AMONT... Lettre N°15

Messagepar Eddy » Sam 6 Mar 2010 12:08

Les nouvelles qui circulent font apparaître que 85% de transporteurs fluviaux Néerlandais sont en très grande difficultés.
Un groupement de bateliers néerlandais (EUBO) formé en décembre 2009, réalise une enquête et recueille l’avis de 232 exploitants pour définir les prix de fret minimum qu’il faut exiger. Il appelle ses membres à refuser les propositions en dessous des seuils fixés au départ de ARA (Amsterdam-Rotterdam-Anvers) vers .Krotzenburg (5,10 €), Karlsruhe (5,50€) , Mannheim (5,00€) , Dillingen/Thionville (5,80€), Duisburg (2,60€), Julia (3,50€).
Ceci est un remarquable travail, mais avec ces prix ils vont au suicide collectif : en effet, une étude réalisée en 2003 par « NEA » (cabinet néerlandais accrédité par les autorités des Pays Bas), a défini le prix de revient des Navires fluviaux : Je me suis « amusé » à appliquer cette étude à deux destinations au départ de ARA :
500 t 750 t 1000 t 1500 t 2000 t 3500 t
pour Karlsruhe 12,41 €/t 10,45 €/t 9,74 €/t 9,33 €/t 9,13 €/t 7;83 €/t
pour Thionville 13,13 €/t 11,07 €/t 10,31 €/t 9,88 €/t 9,67 €/t 8,30€/t

Ce calcul est fait en supposant 3 jours pour charger/vider,10h de déplacement à vide et un jour d’attente à l’affrètement : s’il s’agit d’un contrat avec retour à vide, le coût augmente et passe avec un 3500 t à 9,24 €/t pour Karlsruhe et 11,48 €/t pour Thionville. Alors, me direz-vous, ce n’est qu’une étude et que vaut t’elle ? : L’ennuyeux dans l’affaire, c’est que je m’étais essayé à différents calculs pour estimer mon prix de revient, et je suis toujours arrivé dans la même fourchette à plus ou moins quelques dizaines de centimes, cela donne à penser que l’on n’est pas loin de la vérité.
Il s’agit bien évidemment de tarifs qui permettent d’assurer la durabilité d’une entreprise de transport fluvial avec une rémunération de l’équipage qui tourne à 1,5 fois le Smic pour le Capitaine et 1 fois le Smic pour le matelot : on n’est donc pas dans la gabegie, sachant que la semaine du batelier artisan est de 70 à 80 heures (heures supplémentaires pas payées évidemment.
En dessous de ces prix, il n’y a pas photo : vous ne pouvez pas tout payer (assurances, gas oil, amortissement, charges, salaires…) et au bout de l’année, c’est le compte en banque qui a diminué parce que vous avez tiré sur vos économies pour éponger les trous ou tout simplement pour manger. En d’autres termes, ça veut dire que vous avez moins d’argent dans le porte monnaie à la fin du voyage.
Après l’action de La Glissoire et les menaces de barrages, le ministère s’est engagé à réunir une table ronde avec tous les acteurs du fluvial pour élaborer un accord cadre. Certes, ça ne peut pas être négatif d’introduire quelques règles de conduite dans l’environnement économique fluvial, mais il faut se rendre à l’évidence : le Ministre et le gouvernement refusent de cette façon d’assumer leurs responsabilités, alors qu’ils sont parfaitement au courant de la réalité de la batellerie. Dans son N° 86 de décembre 2009, le commissariat général au développement durable publie la chute catastrophique des prix de fret fluvial. Tout le monde sait que ça ne peut que se terminer par un effondrement massif de l’artisanat batelier et pourtant on est obligés de constater que leur seul argument est de faire référence au libéralisme économique et de se retrancher derrière l’Europe pour ne pas bouger le petit doigt et surtout ne demander aucun compte aux autorités néerlandaises qui ont organisé cette chute des prix et qui l’entretiennent , créant là aussi les conditions de l’effondrement de leur batellerie artisanale et la reprise en main par de grands groupes financiers qui auront tout loisir d’acquérir à des prix défiant toute concurrence accompagnés de subventions généreuses sortant de la poche du contribuable qu’il soit Néerlandais, Français ou tout simplement Européen.
Aujourd’hui, des sociétés comme EDF et Arcelor augmentent leurs marges en étranglant les bateliers et demain le contribuable sera sollicité pour développer des plans d’aide et aura le sentiment de financer indûment les transporteurs : en réalité EDF et Arcelor ont déjà pris la monnaie ainsi que les céréaliers, BTP et autres clients de la voie d’eau ! C’est beau le libéralisme ! ! ! Mais qu’attendent nos dirigeants pour mettre un terme à ce massacre ?
Il est temps de se poser la question : vers quel abattoir nous emmène-t-on ?
Il faut savoir que la première « table ronde » est organisée par le Ministère ce Lundi à 10h30 : surprise, La Glissoire a été oubliée dans les organisations invitées (CNBA, CAF, Chargeurs, Courtiers….) : il a fallu ferrailler pour obtenir qu’il y ait 2 représentants qui seront Daniel Claeys et Didier Carpentier.
Cette réticence à recevoir la Glissoire est une très bonne nouvelle : cela veut dire qu’elle pose les bonnes questions et qu’elle dérange. Mais ça éclaire aussi sur la volonté réelle de nos dirigeants qui souhaitent surtout nous mener en bateau : à nous de leur démontrer que nous ne sommes pas prêts à leur laisser la barre pour nous emmener tout droit vers les écueils.
Il faut absolument des prix normaux pour survivre : une étude comme celle de NEA peut être proposée aux autres pays européens : si le Ministre ne veut pas s’engager sur ce point là et mettre tout son poids dans la balance, ce sera signe qu’il a décidé d’abandonner l’artisanat Batelier
Vagussement vôtre,
Eddy

N'oubliez pas de visiter le site VAGUS-VAGRANT
Avatar de l’utilisateur
Eddy
Administrateur
Administrateur
 
Messages: 17592
Inscription: Mer 7 Juin 2006 18:01
Localisation: Pont sur Yonne (89)

Re: CAP A L'AMONT...

Messagepar batelier18 » Dim 7 Mar 2010 00:37

En effet l'heure est grave ,même très grave !

jamais dans toute l'histoire de la navigation nous n'avons connu une tel crise (en dehors des guerres)

Les frets sont descendu a un niveau historique ! nous devons donner de l'argent pour travailler ,mais ou va le monde?!

Croyez vous que cela est une situation d'avenir et surtout croyez vous que les choses changerons d'elles même?!
tout laisse a penser que les hautes instances veulent que cela ce passe ainsi ! tout laisse a croire que les acteurs banquier,affreteurs ,ministres ,grosse multinationale veulent la mort de la batelerie artisanale pour industrialisé le systeme.

Quand on nous parle sans arrêt de l'environnement ,qu'on nous met une pression énorme concernant l'avenir de la nature et qu'il ce servent de Copenhague et compagnie pour instauré de force des taxes carbones que seuls des pauvres payerons , qu'ils parlent a la télé de développer le secteur fluvial par souci de la nature etc , ben ce sont des FOUTAISES !!!!!!!!!

Pourquoi notre secteur est t'il abandonné de la sorte si ils ce souciaient tellement de la nature ?!

Quand est ce que tout les bateliers vont t'il ce reveiller enfin et arreter la parlote inutile ?!!!!
Quand comprendrez vous enfin que le gouvernement cherche a nous endormir avec ces promesse foireuse d'organiser des reunion d'acteur du secteur fluvial !
cela sert juste a maintenir les bateliers car ils savent que nous sommes en train de crever et que nous allons exploser!

Si dans les prochains jour il n'y a rien de concluant pour nous ,j'invite tout les bateliers SANS EXCEPTION a organiser des manifestation , bloquer des port voir bloquer des routes ,deranger le peuple pour montrer au gouvernement qu'on ne crevera pas sans ce BATTRE!

N'attendez pas d'avoir perdu le peu qu'il vous reste pour bouger , faite le tant que vous avez quelque chose a sauver !!!!
batelier18
Visiteur frequent
Visiteur frequent
 
Messages: 31
Inscription: Mer 24 Fév 2010 18:02

Re: CAP A L'AMONT...

Messagepar Eddy » Lun 8 Mar 2010 08:12

La lettre de CAP A L'AMONT N°16

capalamont_n_016.pdf
(55.82 Kio) Téléchargé 86 fois
Vagussement vôtre,
Eddy

N'oubliez pas de visiter le site VAGUS-VAGRANT
Avatar de l’utilisateur
Eddy
Administrateur
Administrateur
 
Messages: 17592
Inscription: Mer 7 Juin 2006 18:01
Localisation: Pont sur Yonne (89)

Re: CAP A L'AMONT...

Messagepar batelier18 » Lun 8 Mar 2010 22:31

Quand pensez vous avoir le compte rendu de la réunion d'aujourd'hui ?
batelier18
Visiteur frequent
Visiteur frequent
 
Messages: 31
Inscription: Mer 24 Fév 2010 18:02

Re: CAP A L'AMONT...

Messagepar Eddy » Mar 9 Mar 2010 06:53

:mrgreen: Bien Batelier18 !! Bien !!

Surement aujourd'hui...
Vagussement vôtre,
Eddy

N'oubliez pas de visiter le site VAGUS-VAGRANT
Avatar de l’utilisateur
Eddy
Administrateur
Administrateur
 
Messages: 17592
Inscription: Mer 7 Juin 2006 18:01
Localisation: Pont sur Yonne (89)

Re: CAP A L'AMONT...

Messagepar ANDY » Mar 9 Mar 2010 06:55

bonjour a tous
le compte rendu de cette reunion sera produit certainement dans la journee par le CAP A L'AMONT
mais je peut vous annoncer deja qu'il ne sait rien produit de nouveau sinon attendre encore une prochaine reunion
la glissoire envisage 2 reunions prochainement ouvert a tous mariniers
la presence de tous transporteurs est souhaités
qui sont a organiser une a CONFLANS et l'autre dans le nord certainement le 20 avril
des que l'orgarnisation de ces reunions sera definie
je vous ferai part de la date et le lieu
Amicalement ANDY
Avatar de l’utilisateur
ANDY
Membre aux multiples messages ;-)
Membre aux multiples messages ;-)
 
Messages: 3847
Inscription: Mar 28 Juil 2009 09:09
Localisation: en navigation sur le borneo

Re: CAP A L'AMONT...

Messagepar Eddy » Mer 10 Mar 2010 07:32

CAP à l'AMONT - Lettre N°17

Première table ronde ce Lundi 8 Mars 2010
Compte rendu de la CNBA
En accord avec La Glissoire


Les Présents :

M. HAMY, BESSARD, CHABANEL (Ministère), M.DOURLENT, LAVAL et Mlle STUELSATZ (CNBA), M.CLAEYS et CARPENTIER (La Glissoire), M.DALAISE(CAF), M.ROSE (AUTF), M.GRANIER (AVF), M. GUYONNET (Logistra) ,M.FOUQUIER Alexandre et André (STF), M.LIJKO (SCAT), M.BICQUAND (transest)

Suite aux sollicitations expresses des représentants de la profession artisanale batelière, le Cabinet du Ministère des Transports s’était engagé à rassembler les différents acteurs de la voie d’eau afin de trouver une voie de consensus dans le but de stabiliser les prix, et éviter l’effondrement du marché. Seuls quelques uns d’entre eux ont répondu présents, dont plusieurs courtiers et l’AUTF en qualité de représentant des clients.
Un plan de soutien et de modernisation, au stade de réflexion et d’ébauche, puisque non encore approuvé par le Gouvernement a été présenté. Il comprendrait 4 volets, dont un volet financier (exonération de la TIPP et plus-values en cas de cession et réinvestissement, moratoire des péages temporairement, redéfinition du Plan d’Aides à la Modernisation), un volet relatif à la régulation du marché (application stricte de la règlementation relative au cabotage, la vigilance accrue sur le travail à perte), un volet « fluvio-maritime » (autorisation de la navigation en zone fluvio-maritime, question du pilotage, réflexion quant à la THC), un volet « profession » (création Bac Professionnel transport fluvial, instauration de règles d’équipage minimum, assouplissement des normes techniques).
Est à préciser la prudence quant à l’annonce de telles encouragements et mesures, puisque ceux-ci ne relèvent pour le moment que de projets.
A été rappelée l’impossibilité d’établir des prix de fret contraignants, puisque contraires à la liberté d’échange et aux principes fondamentaux de l’économie libérale.
La parole a été donnée aux présidents de la CNBA, de la Glissoire et du Caf, lesquels ont réaffirmé la situation difficile des bateliers. M.DOURLENT a appuyé, entre autres, une exonération de la TIPP et des plus-values, un encadrement du cabotage, la souplesse de contrôle eu égard aux normes techniques, et la nécessaire préoccupation de la formation. M.CLAEYS a insisté sur la baisse des tarifs, le manque de soutien des courtiers et la question de la survie du pavillon français. Le CAF, par la voix de M.DALAISE a soutenu les mesures d’exonérations fiscales, les règles d’équipage, la fongibilité du Plan d’aides à la Modernisation et un moratoire des péages. Il a soulevé la prudence quant à la question du cabotage.
M.ROSE, représentant de l’AUTF souligne la prise de conscience des clients, et leur vigilance quant à la préservation du pavillon français. Il remarque la lenteur de la mise en place du décret 44 t, sa faveur à la mutualisation des THC, mais rappelle l’impossibilité de déterminer une tarification plancher.
M.GRANIER introduit la possibilité de recourir au report modal (pré et post acheminement routier), ainsi que la contractualisation à temps afin de sécuriser les revenus des artisans.
M.GUYONNET fait observer la difficulté qu’il rencontre à trouver des transporteurs, ceci notamment eu égard au gabarit Freycinet. Il reconnaît cependant le mouvement de baisse généralisé des prix de fret.
M.LIJKO souligne le projet de groupement des courtiers afin de favoriser leur représentation, la défaillance d’entretien du petit réseau et la difficulté pratique d’établir des prix de fret plancher.
Les clients et courtiers proposent, entre autres, la contractualisation à temps des transports, la possibilité d’indemniser les déplacements à vide (mesure en apparence difficilement applicable), la facturation des péages de VNF au compte des clients.
Au terme des discussions, émerge le consensus autour de la réalisation d’une étude, déterminant le coût moyen d’un transport, selon son gabarit (ou classe), et son bassin. Cette étude, réalisée par la CNBA et/ou le Ministère (en concertation avec les clients et courtiers), sans devenir un instrument règlementaire peut être érigé comme indicateur et point de repère de la profession batelière.
Aucun calendrier n’est pour le moment déterminé quant à la concrétisation du plan de soutien, ce projet étant au stade d’ébauche, il doit faire l’objet de discussions interministérielles, et d’une approbation gouvernementale.
Les parties sont appelées à travailler ensemble, et à se réunir une fois l’étude achevée, laquelle prendra 2 mois minimum.
Souhaitant que ces mesures et concertations augurent d’une reprise favorable, je reste à votre disposition pour tout élément complémentaire.
Michel DOURLENT


La version PDF de ce document...
capalamont_n-_017.pdf
(228.84 Kio) Téléchargé 66 fois
Vagussement vôtre,
Eddy

N'oubliez pas de visiter le site VAGUS-VAGRANT
Avatar de l’utilisateur
Eddy
Administrateur
Administrateur
 
Messages: 17592
Inscription: Mer 7 Juin 2006 18:01
Localisation: Pont sur Yonne (89)

Re: CAP A L'AMONT...

Messagepar Eddy » Mer 10 Mar 2010 07:32

C’est Clemenceau qui disait « pour enterrer un problème, créez une commission »


En résumé nous sommes face à quelques projets soporifiques et confrontés au libéralisme économique qui autorise clients et courtiers à nous faire disparaître et à s’entendre sur les prix les plus bas, mais interdit aux bateliers de disposer d’une base réglementaire et contrôlée .On est tous égaux, , au pays de Voltaire et d’Hugo mais pas de la même façon! …et visiblement, les donneurs d’ordre sont plus égaux que nous ! Je crois bien qu’ils ont confondu « table ronde » et « tourne en rond », à nous de savoir si nous acceptons d’être laminés !

La Glissoire organise le 20 mars une assemblée à Conflans au JE SERS, et une autre dans le Nord (date et lieu à préciser) : ce sera le moment de se positionner.


J’apprends encore aujourd’hui que 2 confrères ont cessé leur exploitation: signalez moi tous les cas semblables.
Vagussement vôtre,
Eddy

N'oubliez pas de visiter le site VAGUS-VAGRANT
Avatar de l’utilisateur
Eddy
Administrateur
Administrateur
 
Messages: 17592
Inscription: Mer 7 Juin 2006 18:01
Localisation: Pont sur Yonne (89)

Re: CAP A L'AMONT...

Messagepar batelier18 » Jeu 11 Mar 2010 20:05

Eh ben ...

Je doit dire que je m'y attendais ...

je pense que plein de gens ce doutais que cette réunion ne donnerais rien du tout , ce fut juste une manœuvre pour calmer les bateliers .

cela prouve a quel point le gouvernement a peur de nous voir bloquer les canaux et fleuves !

Il y'a autre chose qui me choque ,c'est le peu de marinier qui s'investissent dans cette "guerre" pour notre avenir , très peu de gens débattent sur ce sujet ,a tel point que je me demande si il y' a effectivement une crise ou c'est seulement dans l'imagination de certain gars comme moi ?

J'aimerais tellement que tout les bateliers débattent ensemble sur le sujet et que tout le monde ce mette d'accord pour agir ENSEMBLE.

N'oubliez pas la devise " diviser pour mieux régner" de tout gouvernement , ne soyons pas divisé et seuls mais ensemble et fort !
batelier18
Visiteur frequent
Visiteur frequent
 
Messages: 31
Inscription: Mer 24 Fév 2010 18:02

Re: CAP A L'AMONT...

Messagepar pimpon » Jeu 11 Mar 2010 21:05

bonsoir

tous les 5ans (7ans) avent le peuple francais dit toujour ni dieu ni maitre

et les politiciens ce font dieu et le peuple c est fait m...... :0003:

regrouper vous et ca fonctionneras!

le dialogue c est bien mait parfois ben ca suffit pas ............
cordialement david
pimpon
Membre aux multiples messages ;-)
Membre aux multiples messages ;-)
 
Messages: 1313
Inscription: Lun 3 Aoû 2009 20:21
Localisation: pont sur yonne

Re: CAP A L'AMONT...

Messagepar Eddy » Jeu 11 Mar 2010 21:20

batelier18 a écrit:Eh ben ...

Je doit dire que je m'y attendais ...

Il y'a autre chose qui me choque ,c'est le peu de marinier qui s'investissent dans cette "guerre" pour notre avenir , très peu de gens débattent sur ce sujet ,a tel point que je me demande si il y' a effectivement une crise ou c'est seulement dans l'imagination de certain gars comme moi ?



Chris,
En fait je pense qu'il y a deux choses...
1 - Tu as raison, pas grand monde pour réagir...
2 - Je pense, et peut-être à tord finalement, que les Mariniers, Membres et Visiteurs de ce forum ont bien compris quelque chose...
Je fais la "police" car le forum Vagus-Vagrant n'est pas un site de propagande, je ne laisse jamais un sujet déborder, ou alors c'est un oubli.
Je pense, et j'espère être dans le vrai.. que tous ont compris que pour la polémique, ou les batailles de guerriers, Vagus-Vagrant se retirait très vite du combat !

Maintenant... ce que je propose....
C'est effectivement de créer une cellule "Mariniers contents ou en colère" uniquement réservé à la profession, ça je sais faire !! Seuls les membres "Mariniers" inscrits pourront y avoir accès, et moi-même bien sûr car il faut toujours un "policier" dans n'importe quel contexte et voire deux !! (Clin d'oeil pour les amateurs de modération !!)

Sinon.. j'ai trouvé plein de sites qui permettent tout et n'importe quoi qui sont ouverts à toutes les batailles...
Ce que veut Vagus-Vagrant, et en l'occurence ma pomme en premier, désolé d'être égoîste, c'est de partager le patrimoine fluvial de : "LA BATELLERIE D'HIER ET D'AUJOURD'HUI"

Mais je reste ouvert à toute proposition, et je viens de vous en faire une !
De plus en plus de Mariniers se sentent bien ici, qu'ils soient inscrits ou visiteurs, je suis à votre écoute, mais jamais je ne serai votre Syndicat ou représentant de celui-ci...
Je ne resterai que votre Messager en fonction de mes critères, et de la bonne volonté de tous....

A bon entendeur,
Vagussement vôtre,
Eddy
Vagussement vôtre,
Eddy

N'oubliez pas de visiter le site VAGUS-VAGRANT
Avatar de l’utilisateur
Eddy
Administrateur
Administrateur
 
Messages: 17592
Inscription: Mer 7 Juin 2006 18:01
Localisation: Pont sur Yonne (89)

Re: CAP A L'AMONT...

Messagepar batelier18 » Ven 12 Mar 2010 11:16

Je comprend tout a fais ton point de vu Eddy ,c'est normal que tu ne veuille pas que ton site soit un site de propagande car cela peut entrainer toute sorte de déviance a la longue .

Je trouve ton idée de créer un groupe pour "marinier content ou en colère" être une excellente idée !

pour ma part Vagus vagrant est le premier site de navigation ou je vient me tenir au jus des dernières nouvelles ,en deuxième bord a bord asbl , ici en 1er car il y'a plus d'activité que sur bord a bord .

malheureusement sur leur site qui est régulièrement a jour, on ne voit casi aucune implication des naviguant sur des sujet sensible ... donc ça me déconcerte .


revenons un peu a la "crise" ,

J'ai sondé un peu les gros affréteurs sur le Rhin : Wincanton, CFNR, Bavaria etc
et discuté avec quelque marinier sur le canal bateau bateau

et j'en ai conclu que les Frets sont encore a la baisse ... comment est ce possible? j'en sait rien mais ça continue de baisser inexorablement ...

après une brève conversation avec Wincanton , on ma dit mot pour mot :

Vous savez monsieur L...... , Quand j'ai un petit transporteur français qui veux 6000€ pour 500T , et un gros porteur hollandais qui prend le même tonnage pour 5000€ ,eh bien le choix est pour le gros porteur hollandais ...

Donc vous voyez que les choses ne sont pas la pour s'arranger . les affréteurs et haut fonctionnaire d'état s'entraide et ce sont mis d'accord pour simplement nous TUER (sens figuré ,enfin ...)

Soyons clair , Nous batelier n'avons aucun avenir dans ces conditions ...
Moi qui suit sur l'achat d'un 85M actuellement ,je suis en train de réviser mon projet ,voir a l'annuler . j'envisage même d'arrêter la navigation car pour moi marinier rime avec liberté ,pas avec ESCLAVAGE .

car nous allons tout droit a l'esclavage pur et simple.

C'est a nous de choisir notre avenir ,si nous restons statique comme maintenant ,c'est clair que nous allons tous déposer le bilan d'ici 2ans peut être moins

si nous décidons de tous bouger avant de tout perdre ,nous avons encore une chance de sauver notre métier et de nous garantir un avenir a donner a nos enfants !!!
Dernière édition par batelier18 le Mar 16 Mar 2010 18:52, édité 1 fois.
batelier18
Visiteur frequent
Visiteur frequent
 
Messages: 31
Inscription: Mer 24 Fév 2010 18:02

Re: CAP A L'AMONT...

Messagepar La glissoire » Ven 12 Mar 2010 16:05

Bonjour a tous
batelier 18 j'espere que tu pourrat etre present a l'une des deux REUNION prevus
a cette occasion tu auras l'occasion de t'exprimer
comme tu navigue sur la region rhenane peut faire circuler l'info la bas je te remercie
La glissoire
Visiteur frequent
Visiteur frequent
 
Messages: 8
Inscription: Mar 9 Mar 2010 13:15

Re: CAP A L'AMONT...

Messagepar Eddy » Ven 12 Mar 2010 22:59

Lettre N°18...

Faut t’il attendre de disparaître pour réagir ?


Les règles sont clairement annoncées par le ministère : c’est le libéralisme économique qui dirige les affaires. En d’autres termes, avec la crise, il y a moins de marchandises à transporter et dans la mesure où il y a trop de bateaux, la loi du marché permet aux donneurs d’ordre de faire baisser les prix et d’accorder les transports aux moins offrants qui travaillent à perte et vont donc se casser la figure.
Mais les autres aussi vont disparaître : ceux qui ne veulent pas travailler à perte, car on sait bien que sans travail il n’y a pas de quoi faire bouillir la marmite et les charges nous poursuivent. Un jour, il faut payer ou déposer le bilan, avec pour combien d’entre nous, en statut artisanal, la saisie de tous les biens propres.
Bien évidemment, il y en a parmi nous qui pensent qu’ils vont s’en sortir : « ça se passe bien avec les affréteurs… ils payent ce qu’ils peuvent…on s’en sort quand même à peu près … » et qui verront les collègues disparaître les uns après les autres, puis les trafics partir à la route ou au chemin de fer, parce que la voie d’eau ne sera plus crédible par son manque de cale…et qui finiront comme les copains, au bout du rouleau et l’huissier au bout de la planche…
Quelle est la solution ?
Contre la crise et la diminution des volumes à transporter, on ne peut pas grand chose, et l’on sait parfaitement qu’il y aura moins de travail pour quelques temps : ce sera déjà suffisant à supporter.
II n’y a que 2 éléments sur lesquels on peut agir :
sur les prix et sur la répartition des transports offerts.
Si on n’est pas capables de trouver une solution pour imposer les règles de conduite dans ces deux domaines, il ne faut se faire aucune illusion sur l’avenir : c’est simple, on disparaît… J’invite ceux qui sont capables de faire la démonstration inverse à m’envoyer leur texte.
A ceux qui me diront que chacun est libre de faire ce que bon lui semble, je réponds que la déclaration des droits de l’homme précise que « la liberté individuelle s’arrête où commence le préjudice pour autrui ». Ne serait-ce que par respect pour tous ceux et celles qui ont laissé la vie en luttant pour l’obtention de ces principes, nous avons le droit, mais aussi le devoir d’interdire à quiconque travaille à perte de poursuivre ses méfaits et d’exiger des pouvoirs publics Français de mettre en place les conditions de contrôle pour tout ce qui navigue en territoire Français, y compris venant ou allant à l’étranger.
Le refus de nos Ministres d’agir dans ce sens (confirmé à la table ronde du 8 Mars) signifie clairement qu’ils sont à la solde de ceux qui tirent profit en nous faisant travailler à perte, c’est à dire les donneurs d’ordre : EDF et ArceloMittal en priorité qui ont si bien montré l’exemple et affichent des bénéfices savoureux, et tous les autres qui s’en inspirent généreusement et à propos desquels on se demande s’ils ne sont pas conseillés par des courtiers peu scrupuleux qui partagent le bénéfice de ces opérations.
Dans ce contexte, il serait illusoire de penser que les choses, après tout vont peut être s’arranger d’elles même : le chantage persistera si nous restons isolés et divisés et il n’y a de solution que dans l’unité de la profession pour imposer des prix décents et la mise en place de contrôles rigoureux. Jacques DELHAY

La Direction Générale de Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF)
Saisie par La CNBA

La Chambre de la batellerie a décidé de saisir la DGCCRF afin de demander l’ouverture d’une enquête sur les pratiques illégales de certains donneurs d’ordre qui proposent des tarifs en dessous du seuil de rentabilité, pratiques qui constituent une infraction à l’article 209 du code du Domaine public Fluvial et de la Navigation Intérieure (voir Cap à l’Amont N°8).
Contactez rapidement Mlle Stuelsatz Natalya, Secrétaire Générale de la CNBA (tèl 01 43 15 96 96) pour lui communiquer les éléments de nature à alimenter le dossier et concernant des transports dont une partie ou la totalité s’effectue sur le territoire Français qui vous a été payé à un prix trop bas ou qui vous a été proposé et que vous avez refusé (déclaration sur l’honneur).

Le Syndicat La Glissoire
appelle à une forte mobilisation de la profession avec 2 Réunions d’information et de prise de décisions :
- Le Samedi 20 Mars à 9h00 à Conflans Ste Honorine à bord du « Je sers »
- Le Samedi 27 Mars à 9h00 à Douai, rue Fortier , aux Salles d’Anchin (salle Robert de Douai)
Ces réunions sont ouvertes à tous les transporteurs Fluviaux, syndiqués ou non et à tous les types de bateaux pour définir le comportement à adopter. Faites passer l’information pour être le plus nombreux possible.
Daniel CLAEYS
Syndicat « La Glissoire, 13 rue Basse 77130 Marolles sur Seine
tél 06 81 69 17 31 - e.mail ass.laglissoire@free.fr
Vagussement vôtre,
Eddy

N'oubliez pas de visiter le site VAGUS-VAGRANT
Avatar de l’utilisateur
Eddy
Administrateur
Administrateur
 
Messages: 17592
Inscription: Mer 7 Juin 2006 18:01
Localisation: Pont sur Yonne (89)

Suivante

Retourner vers La revue de Presse

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron